Au service des exportateurs

Success stories

 
L’exemple de CARLHIAN et SOFRECAP (SCI)

 

Les protagonistes :

Daniel Taburiaux dirige SOFRECAP, il est un parfait connaisseur du terrain africain.

Thierry Gontard dirige CARLHIAN, société familiale spécialisé dans la fabrication de fils d’or et d’argent, de galons, de passementeries…

Ensemble, ils prospectent le marché africain : « La forte implantation de Sofrecap en Afrique permet de déceler les meilleures opportunités d’export pour Carlhian ; ensemble nous avons étudié puis adapté les produits qui seraient les plus à-même de rencontrer un succès, au Tchad notamment. Aujourd’hui, CARLHIAN réalise plusieurs centaines de milliers d’euros de chiffre d’affaires dans les pays où Sofrecap l’accompagne. »


L’exemple de SCHNEIDER ELECTRIC et DEVEXPORT (SCI)

 

Fabien Buhler dirige DEVEXPORT, il opère aux Antilles, à Cuba, au Venezuela, à la République Dominicaine, au Brésil, en Chine, en Algérie et au Maroc.

François Zamora est en charge de l’activité export de SCHNEIDER ELECTRIC à Cuba, en Amérique du sud et centrale, en Lybie et en Mauritanie.

Ils ont collaboré en Algérie puis à Cuba : « Nous avons commencé en Algérie une collaboration avec Schneider Electric puis nous les avons accompagnés sur le marché cubain grâce à notre expertise de terrain. Les missions de chaque structure sont claires : ils se concentrent sur l’aspect technique et commercial des produits, nous faisons le montage financier de l’opération et la gestion a posteriori des règlements. La réussite de cette collaboration montre à quel point une PME peut accompagner de grands groupes, contrairement à une idée reçue. »


L’exemple de AREVA et CIFAL (SAI)

 

Jean-Claude Abeillon dirige CIFAL, société spécialisée dans les infrastructures et les grands projets.

Jean-Michel Guiheux est Vice-Président « Sourcing & Supply Contracts » du Business Group Mines d’AREVA, entité en charge des activités minières dans le domaine de l’uranium.

CIFAL a conseillé AREVA pour la commercialisation aux Etats-Unis d’uranium produit en Russie : « Il serait faux de croire que toutes les multinationales réalisent en interne l’ensemble de leurs opérations de commerce international. En 1996, Cifal a commencé une longue relation de travail avec Areva (qui s’appelait alors Cogema) qui dure toujours aujourd’hui. Il s’agissait de commercialiser de l’uranium faiblement enrichi, en provenance de Russie, vers les États-Unis pour leurs centrales nucléaires. Nous avons participé à la rédaction du contrat (ce qui a duré trois ans) que nous avons ensuite administré pour Areva. Dans le contexte difficile de l’économie russe, Cifal a joué un rôle essentiel car bien souvent c’est la société de commerce qui assure la stabilité d’un marché entre ses acteurs. »